Jack et Tui forment une petite équipe anglo-brésilienne qui gère un espace dédié à au respect des cultures, à la préservation de l’environnement et à la mise en valeur de l’art Indigène. Un petit bout d’Angleterre et du Brésil se sont réunis pour faire évoluer ce projet : Xapiri qui signifie « Esprit » pour le peuple Yanomami présent au Brésil et au Venezuela.

Comment tout a commencé ?

Il y a 2 ans, Jack est revenu de voyages en Amérique du sud avec l’idée de vendre de l’artisanat en Europe. Il a alors créé une boutique en ligne depuis l’Angleterre, annonçant les débuts de Xapiri. Peu à peu l’envie de créer un magasin physique a germée. Parti en repérage au Pérou, Cusco lui est apparu comme la solution idéale, il a trouvé l’emplacement parfait pour sa boutique, rue Garcilaso, en plein cœur de Cusco. 5 mois plus tard, le 31 mars, l’inauguration accueillait l’exposition de la photographe brésilienne Alice Kholer, présente ce jour-là, face à de nombreux visiteurs pour expliquer son travail sur plusieurs tribus au Brésil.

la boutique Xapiri, calle Garcilaso, Cusco

la boutique Xapiri, calle Garcilaso, Cusco

3 peuples principaux avec qui nous travaillons.

Les Asurini 

Cette communauté brésilienne de 160 personnes habite dans la réserve indigène de Koatinemo sur la rivière Xingu, dans l’état de Parà. Ils ont subi de grandes pertes au contact des occidentaux qui ont pillé leur territoire et chassé leurs animaux dans les années 70. En 10 ans leur nombre est tombé à 52 individus. Ils ont pourtant repris le devant et conservent leurs traditions comme le shamanisme.

Dans cette tribu, les femmes sont les gardiennes du savoir de l’artisanat, elles peignent et décorent des céramiques qui sont utilisées à des fins pratiques, spirituelles ou artistiques.

Les motifs géométriques que l’on retrouve sur leurs tissus sont la représentation des peintures corporelles qu’ils dessinent grâce à un fruit local, le Jenipapo, dont l’encre reste plusieurs semaines sur la peau. Les motifs représentent leur environnement naturel et symbolisent leurs croyances.

 

Tissu peint par les Asurinis

Tissu peint par les Asurinis

Les Shipibo

Leur population est estimée à 30 000 personnes, soit 8% de la population Indigène du Pérou. C’est une tribu animiste, qui place les éléments naturels au même rang que les humains, le shamanisme leur permet d’invoquer l’esprit des plantes et des animaux. Connus pour l’ayahuasca qu’ils utilisent pour soigner et réaliser des cérémonies spirituelles, elle influence également leur art. Les motifs brodés sur leurs tissus sont la représentation des visions que les femmes ont lorsque qu’elles sont sous l’effet du psychotrope. Certains de ces tissus, particulièrement les pagnes blancs en coton sont utilisés par les femmes comme vêtement.

Comme beaucoup de peuples indigènes ils sont menacés par les influences extérieures, l’extraction de pétrole, la culture de l’huile de palme, la déforestation et les narcotrafiquants. Bien qu’en contact depuis 500 ans avec les occidentaux, ils ont su intégrer des éléments citadins à leur mode de vie tout en gardant leurs traditions.

Femme Shipibo habillé d'un tissu traditionnel / crédit photo : Alex Cohen

Femme Shipibo habillée d’un tissu traditionnel / crédit photo : Alex Cohen

Les Matses

Sont une population d’environ 2200 indigènes, ils peuplent des territoires très reculés de l’Amazonie entre le Pérou et le Brésil, une partie se situe dans la réserve de Valle do Javari, au Brésil. Ils vivent en partie dans des maisons traditionnelles mais sont aujourd’hui tentés par les constructions modernes.

L’artisanat qu’ils proposent est très riche : les commandes par la boutique des bracelets en fibre et en coton permettent de motiver les tribus à perpétuer leurs traditions. La commercialisation de la résine de copaïba par exemple, permet d’utiliser des arbres qui à l’origine n’étaient pas primordiaux à la communauté. Cela crée une source de revenus pour la population et protège ces bois de la déforestation. Les lances qu’ils sculptent sont encore utilisées pour la chasse bien que les chasseurs soient aujourd’hui tentés par les armes à feu.

mini lances des matsés

Mini lances utilisées par les Matsés

Votre mission

Xapiri a pour ambition que garantir un commerce équitable qui mette en valeur des cultures indigènes parfois méconnues permettant ainsi de préserver leurs traditions. Les photos exposées dans le magasin ainsi que les objets de leur quotidien nous aident à imaginer leur mode de vie bien différent du nôtre, en harmonie avec la nature. Le fait de commercialiser cet artisanat permet de conserver des traditions qui seraient parfois laissées à l’abandon…

boutique Xapiri

Envie d’en savoir plus sur les tribus indigènes d’Amérique Latine et cette boutique unique à Cusco..?

Xapiri.com

Estelle