Un rêve qui devient réalité

Cela fait maintenant plusieurs fois que nous recevons des demandes de clients pour faire l’ascension d’un sommet des Andes à plus de 6000m. Après avoir proposé quelques fois le volcan Chachani dans le Sud du Pérou, il était temps de construire un voyage spécialement orienté montagne afin de donner la possibilité aux intéressés de s’attaquer à cette fameuse barre, même plus d’une fois.

Les Andes sont un terrain de jeu parfait pour s’attaquer à des sommets élevés. En effet, plusieurs d’entre eux sont plus considéré comme des trekkings de haute altitude que de l’andinisme ou haute montagne. Plusieurs volcans offrent des voies d’accès en véhicule élevées dûes aux mines de souffre qui s’y trouvent.

C’est donc lors d’une demande d’un guide de montagne valaisan que ce nouveau voyage a été élaboré dans l’optique d’offrir la possibilité à des personnes en bonnes formes physiques mais pas spécialement alpinistes avérés de réussir ce challenge.

Que faut-il prendre en considération quand on se décide de faire un haut sommet andin?? En premier lieu, il faut se protéger de ce qu’on appelle ici le Soroche ou mal des montagne. Pour cela, il faut prévoir du temps pour une bonne acclimatation.

Voilà dans les grande lignes comment a été découpé notre voyage de 3 semaines dans les Andes boliviennes afin de “garantir” les sommets à nos clients:

  • 1 semaine d’acclimatation entre 3600m et 4500m, entre La Paz et le Lac Titicaca
  • 1 semaine avec une première ascension d’un volcan à à 5200m puis un autre à 6008m, le Tunupa et l’Uturuncu
  • Dernier sommet du voyage à 6052m après 18 jours de circuit, l’Acotango

Voici donc le départ de ce nouveau voyage, 4 heures du matin, aéroport de La Paz à 4000m d’altitude, l’arrivée de notre équipe ayant tous comme rêve de monter plus haut… toujours plus haut!

Une première rencontre rapide pour ensuite s’en aller rapidement dans la nuit pacénienne jusqu’à notre hôtel se situant dans le centre populaire et touristique Aymara de La Paz.

Cette journée est libre afin que chacun puisse se reposer du long voyage depuis la Suisse pour arriver sur l’Altiplano bolivien, mais également pour commencer l’acclimatation à l’altitude.

Vue sur La Paz depuis El Alto

C’est donc le lendemain que les premières visites commencent. Rencontre avec notre guide, ami, Leonardo, un vrai passionné de cette ville un peu folle qui nous fera découvrir toutes les facettes de La Paz. Et bien entendu, la totalité se fera à pied à plus de 3600m, faisant partie intégrante de l’acclimatation. Nous filons premièrement sur la partie supérieur de notre hôtel jusqu’à l’ancienne gare de train transformé en station de la ligne rouge d’un des nombreux télécabines de la ville. Il nous mènera jusqu’à El Alto, 400m plus haut, ville à part entière s’étant développé à une vitesse grand V sur l’Altiplano. De là, nous avons une vue panoramique sur toute la ville en dessous de nous construite dans une immense faille géologique. Vraiment impressionnant. C’est ensuite le centre historique avec la Rue Jaen, dernière petite rue coloniale survivante, la Plaza Murillo et le Mirador Killi Killi. De ce dernier point de vue, nous pourrons admirer le protecteur de La Paz, l’Apu Illimani et ses 6438m. La fin de notre journée se fera au milieu des étales du marché Rodriguez et des sorcières.

Les 4 prochains jours seront consacré à la magnifique région du Lac Titicaca. C’est tout d’abord 4 heures de route avec note chauffeur Juan qui nous amènera jusqu’à

Couché de soleil depuis le Calvario de Copacabana

Copacabana, petite ville balnéaire ayant son nom au fameux quartier de Rio de Janeiro. La maman de Leonardo, excellente cuisinière, tient le Café Le Bistrot. C’est là que nous irons manger une bonne truite avant de monter au sommet du Calvario pour essayer de voir le coucher de soleil entre les nuage. Un sacré chemin de croix qui nous fera faire environ 200m de dénivelé.

Toujours dans le but que tout le groupe puisse gravir les 3 sommets prévus dans le voyage, j’intègre le lendemain une longue marche de 16km au programme. Départ depuis l’extrémité de la péninsule de Copacabana, à Yampupata et retour à notre point de départ. Le souffle est court pour tout le monde lorsque le profil s’élève un peu, ce qui est tout à fait normal, c’est le début de la production de globules rouges si importante dans le processus d’acclimatation. Mis à part la difficulté éprouvée par certain, le temps est magnifique, le paysage somptueux. Nous marchons le long du lac mais également sur l’intérieur de la péninsule de Copacabana avec de magnifiques tronçons d’anciennes routes Inca.

Le Lac Titicaca est considéré comme le plus haut lac navigable du monde à un peu plus de 3’800m d’altitude. Après l’avoir longé lors de notre marche, il est temps d’y naviguer un peu pour se rendre compte de son étendue (8560km2). Nous partons donc en bateau privé pour environ 1 heure afin de rejoindre l‘Île de la Lune, petit paradis se situant en face de l’Île du Soleil. Nous marchons une quarantaine de minutes pour rejoindre un

Temple des vierges de la lune

magnifique site Inca, le temple des vierges, on pense qu’il y avait uniquement des femmes à l’époque inca qui passait leur temps à la production de textile destiné à l’Inca. Un cadre splendide juste en face de la Cordillère Royale et le massif de l’Illampu avec ses 4 sommets à plus de 6000m. Nous terminerons notre journée par sa grande soeur, l’Île du Soleil pour y admirer un magnifique coucher de soleil.

Il est maintenant tant de retourner à La Paz pour nous préparer au départ de nos premiers défis. Nous visiterons encore la fameuse Vallée de la Lune et surtout une petite merveille peu connue qu’est la Vallée de las Animas. Magnifique canyon avec des parois s’approchant des 250m de haut. Un endroit magique ou il fait bon s’y perdre. Méandres rocheux, formations d’argile de toutes sorte, un vrai trésor naturel qu’on espère encore debout pour de longues années malgré les projets immobiliers de la région qui détruiraient cette merveille.

Trekking dans la Valle de las Animas, La Paz

Tout le monde semble avoir pris des forces durant cette première semaine. Tant mieux parce que les choses sérieuses commencent dès maintenant. Nous sommes dans l’avion nous menant de La Paz à Uyuni. En survolant le bord du plus grand désert de sel du monde, nous apercevons le volcan Tunupa, notre premier défi. Majestueux, surplombant ce grand lac salé, on a qu’une seule envie, déjà être à son sommet, mais avant cela, place au paysage unique que nous offre le Salar d’Uyuni.

Jeu de perspective dans le Salar d’uyuni

Un paysage unique, grandiose que ce Salar d’Uyuni. Imaginez un peu traverser une étendue grande comme 1/4 de la Suisse complètement plate et blanche sans aucune végétation. C’est à vivre absolument une fois dans sa vie. Nous visitons pour commencer la seule exploitation de sel de la région à Colchani. Notre ami Juan nous explique le processus artisanal du sel. Puis nous partons pour l’Île Incahuasi, un petit morceau de terre formé par des coraux

Vue du Salar d’Uyuni depuis l’Île Incahuasi

fossilisés et couvert par des cactus géants. Vraiment un paysage improbable. Petite oasis de vie au milieu du sel avec lézards, petits passereaux et viscachas (sorte de chinchilla). Nous terminons notre journée au pied du volcan Tunupa que nous escaladerons le lendemain.

 

Le soleil n’est pas encore levé quand nous entamons notre montée en jeep jusqu’au départ de l’ascension. Une piste chaotique traversant une belle forêt de Queñuas (arbre endémique des Andes). Nous voilà face au Tunupa, un volcan sacré pour les communautés indigènes de la région d’une très grande beauté. Sa robe est arc en ciel à cause de tous les différents minerais qui la compose. Nous montons durant près de 2 heures pour atteindre la partie la plus haute de notre journée, 5170m. Une vue imprenable sur le Salar. Un premier défi atteint pour notre groupe et la récompense pour tout le groupe avec la dégustation d’un bon morceau d’Etivaz ramené tout droit du canton de Vaud par notre ami Thierry! Quel bon moment de bonheur!!

Les 3 prochaines journées nous feront découvrir le Sud Lipez bolivien. Là il faudrait écrire un livre entier pour décrire l’immensité et la diversité des paysages parcourus. Nous y verrons le volcan actif Ollague, Les Lagunes aux teintes bleutées, vertes, rouge (Cañapa, Hedionda, Chiarkota, Honda, Ramadita, Colorada, Verde, Blanca), des troupeaux de vigognes, des flamands roses sans oublier des geysers à près de 5000m et des thermes d’eau chaude. Pfffffff, franchement on en a pris plein la vue. Notre 4ème journée de 4×4 se termine dans le petit village de Quetena Chico, point de départ pour notre ascension du lendemain, le Volcan Uturuncu et ses 6008m d’altitude. Une bonne bière en attendant le souper puis repos pour tout le monde. On peut sentir un peu de crainte dans le groupe, des questionnements, des doutes. Vont-ils pouvoir grimper si haut?? Vont-il souffrir du manque d’oxygène??

4 heures du matin, il fait un froid de canard, nous embarquons dans nos jeeps  qui commencent une longue montée en direction de notre objectif du jour. On en profite pour encore dormir un petit peu, il fait nuit noir. A notre arrivée à près de 5500m (quelle force ces jeeps quand même!!!) par le chemin des mines de souffre, le soleil se lève et nous pouvons enfin admirer le paysage nous entourant. Nous entamons notre ascension sur un rythme lent, traversons quelques fumerolles (ce volcan est semi actif) et nous retrouvons devant une magnifique face qu’il nous faut maintenant grimper pour arriver au sommet. Le vent souffle et le terrain sablonneux nous retardent un petit peu. Le souffle se fait de plus en plus court mais nous apercevons maintenant le sommet qui n’est plus très loin. Après 2h30 d’effort, c’est les larmes pour certains qui commencent lorsque nous arrivons au sommet tous ensemble. Quel grand moment! Un rêve qui s’accomplit. Que c’est beau! Nous voilà au sommet de l’Uturuncu à 6008m avec une vue sur tout le Sud Lipez que nous avons parcouru les jours précédents.

Il est maintenant tant de rentrer sur Uyuni et de quitter le Sud Lipez qui nous aura régalé tout au long de ces 6 jours. Nous visitons en chemin encore quelques merveilles naturelle comme la ville perdue, la Lagune Catal, le canyon de Alota et terminons dans un magnifique hôtel de Sel avant de prendre notre vol de retour sur La Paz.

Volcan Sajama, 6542m

Il nous reste plus que 4 jours durant ce voyage que nous allons passer dans le magnifique Parc Sajama. Après environ 3 heures de route nous entrons dans l’espace privilégié du plus haut sommet bolivien. Le Volcan Sajama culmine à 6542m. Ce parc est d’une très grande beauté sauvage. Très peu visité, nous ne rencontrons personne tout le long du voyage mis à part quelques paysans et une multitude de lamas et alpagas. Notre dernier défi nous attend, le Volcan Acotango à plus de 6052m que nous escaladerons dans 2 jours.

Avant cela, nous partons pour une belle randonnée dans une vallée voisine. Premier arrêt aux geysers du parc avant de commencer une marche de heures nous amenant jusqu’à la lagune Casiri à la frontière chilienne. Nous sommes seuls au monde. A notre retour, quoi de mieux que de se baigner dans des thermes avec comme vue l’imposant Sajama. Une bonne bière, beaucoup de rire et nous voilà fin prêts pour notre ultime défi.

L’ascension de l’Acotango est considéré facile mais il nous faut quand même 5h30 pour atteindre son sommet. Une marche fatigante entre sable et glace. Le paysage est complètement différent de celui lors de notre ascension de

Lever de soleil depuis l’Acotango

l’Uturuncu. Nous sommes entourés par plusieurs volcans majestueux comme le Guallatiri (encore actif), le Parinacota et Pomerape (les 2 frères) et encore et toujours le Sajama qui ne nous aura pas quitté un seul instant durant notre passage dans SON parc. Le fait d’avoir de la neige et de la glace apporte également une dimension supérieure à notre ascension. Au final, nous n’avons pas besoin de chausser les crampons.

Le plus important dans une ascension est l’équipe nous entourant. Avec nos guide Eliseo, Francisco et Daniel nous avons été très bien encadré. A cela, vous rajouter un mental d’acier de tous les participants et un esprit d’entraide fabuleux et toutes les barrières tombent.

Sommet de l’Acotango, 6052m

Un IMMENSE bravo à nos “andinistes” valaisans et vaudois pour leurs efforts. Pasion Andina est très fier de vous avoir aider à réaliser votre rêve de hautes cimes.

Si vous aussi vous voulez vous essayer à cette barre des 6000m, n’hésitez pas à nous contactez. Nous nous ferons un plaisir de vous organiser un voyage sur mesure correspondant à vos attentes.

Contact: lionel@pasionandina.com
Site Internet: www.pasionandina.com
Page Facebook: https://www.facebook.com/passionandina/

 

Voici 3 liens vidéo pour vivre en image les ascensions de ce voyage: