Vous n’avez pas d’autres options que de visiter Cusco pendant la saison des pluies, et pas de chance, le temps n’est pas clément, nous vous donnons quelques conseils si vous ne savez pas quoi faire à Cusco. Il est rare qu’il pleuve une journée entière mais qui sait, il vaut mieux être paré à toute éventualité !

  • Découvrez un des nombreux musées de Cusco si vous souhaitez en apprendre un peu plus tout en restant au sec. Cela vous permettra de mieux comprendre la culture inca et l’histoire péruvienne en général. Nous vous recommandons Le Musée Inka, ludique, il explique à partir de maquettes l’histoire des Inkas (Adresse : Cuesta el Almirante, entrée à 10 soles)
museo inka

museo inka

Le Qorikancha est également un musée qui vaut le détour. Ancien temple du soleil Inca, c’était le centre politique et religieux de la ville. Une grande partie est maintenant occupée par l’église de Santo Domingo. Ce monument résume bien le l’architecture de la ville : des bases incas presque indestructibles surplombé par des constructions typiquement coloniales. Vous découvrirez comment les pierres incas soigneusement taillées sont imbriquées les unes dans les autres pour former un mur antisismique.

  • Vous êtes cinéphile ? Il existe deux Cinémas à Cusco. Cinerama et Cineplanet passe principalement des blocks Buster mais avec un peu de chance un film péruvien sera à l’affiche. Par contre très peu de films sont en version sous-titrée, il vaut mieux avoir de bonnes bases d’espagnol.
  • Gourmands, le mauvais temps vous creuse l’appétit ? Aventurez-vous dans une Picanteria, souvent au fond d’une cour légèrement éloignée du centre de Cusco, c’est dans ces restaurants traditionnels que les péruviens vont manger le dimanche midi. Ils en ressortent souvent après le dîner, enivrés par quelques litres de frutillada. Nous vous conseillons la Chomba, avenida Tullumayo, qui propose des plats à 20 soles qui remplissent l’estomac de 2 européens pas encore habitués aux portions locales. Les amateurs de viande y trouveront leur bonheur.
    Vous être plus sucré ? Le Choco museo propose des dégustations de chocolat et des ateliers confectionner votre propre tablette. C’est le paradis des gourmands, vous pourrez tester autant de sorte que chocolat (Adresse : Calle Garcilaso)
choco museo

Atelier au Choco museo

  • Vous êtes un sportif, vous êtes venu au Pérou pour bouger, profiter des grands espaces mais la pluie vous a démotivé à sortir ? Si vous tenez absolument dépenser les calories que vous avez accumulé depuis votre arrivée au Pérou en mangeant pour 2 à chaque repas nous avons aussi des solutions !
    Vous aimez l’escalade ? Le club 7a qui gère une petite salle d’escalade dans le quartier de Wanqchaq sera ravi de vous accueillir et de vous donner des conseils si vous souhaitez aller escalader en roche des jours plus ensoleillés. (A 5 minutes en taxi du centre-ville ouvert de 15h à 21h)
Salle d'escalade 7a

Salle d’escalade 7a

Vous êtes venus en groupe et vous ne dites jamais non à une petite partie de foot ? Vous pouvez toujours réserver un terrain couvert. Il vaut mieux être déjà un peu acclimaté à l’altitude, au risque d’avoir le souffle court en essayant de marquer des buts !

Patinoire de Cusco

Patinoire de Cusco

  • Vous voyagez en famille et vos enfants gigotent ? Ils en ont marre de la pluie et tannent pour sortir alors que vous souhaitez une après-midi tranquille, emmenez les à la patinoire ! Ils se défouleront et après une heure de glisse ils seront bons pour la sieste.
  • Envie de flâner dans un café ? Prenez un livre pour mieux comprendre la culture péruvienne et vous évader. Vous pourrez le lire au Pantastico (calle Tanda pata), avec un bon café et un cake moelleux en levant les yeux de temps en temps pour admirer la vue…
    Une suggestion pour mieux comprendre la culture Inca : plongez-vous dans « l’histoire du Tawantinsyo » de Maria Rostworowski ; Il vous expliquera en détail le fonctionnement de cette civilisation mystérieuse.
    Vous êtes plus roman et vous préparez une excursion dans la jungle vers Puerto Maldonado ? laissez-vous emportez par le récit d’Isabel Allende, auteur chilienne née au Pérou « La cité des dieux sauvages ».

Finalement toutes ses suggestions sont bonnes à prendre quand il pleut mais c’est aussi l’occasion d’échapper aux éternels «masaje, massage » de la place des armes ou des « informacion turistica, touristic information » dans la rue de la pierre aux 12 angles qui au passage vous attire dans leur boutique avec des « hola mi vida ». Les touristes sont finalement amassés dans un périmètre assez réduit, et ça vaut le coup de s’éloigner un peu de cette effervescence pour profiter pleinement de la ville…

Estelle