Départ de bonne heure en ce 1er mai pour l’équipe de Pasion Andina,  jour durant lequel nous nous rendons au pont de Q’eswachaka. Sur le chemin nous passons par différents villages, chacun aillant sa spécialité : Oropesa est connu pour ses grands pains, Tipon pour son « Cuy al Palo », si vous vous y arrêtez, vous serez pris d’assaut  à la sortie du bus par des commerçants vendant ces cochons d’inde en brochette ! Et puis bien sûr, Saylla est connu pour son “chicharron”, plat à base de porc dont raffolent les péruviens. Il faut compter 4 heures depuis Cusco pour arriver au pont suspendu en empruntant la route d’Urcos avant de bifurquer en direction des 4 lagunes. Les paysages y sont impressionnants et nous passons le long de lagunes plus belles les unes que les autres. Les quatre Lagunes Lagune Pomacanchi connue pour la truite qui y est pêchée, Acopia vous pourrez y observer des canards sauvages et des pélicans. Avec un peu de chance vous y croiserez Valeriara Huillca, muse du compositeur angel huertato pour la chanson Cusco Vilicha, bien connue des péruviens. La troisième lagune est celle de Asnaqocha (signifie en quéchua mauvaise odeur). Un endroit splendide mais qui, comme son nom l’indique, peu dégager certaines effluves. Enfin Pampamarca est la lagune la plus haute (3 750m) d’eau douce c’est un lieu de repos pour les flamants rose. Il existe un circuit touristique qui relie les 4 bassins à effectuer à pied, en voiture ou en vélo.

Le pont Q’eswachaca

pont q'eswachaka

pont q’eswachaka

C’est un pont de tradition centenaire qui relie 4 communautés par une passerelle de paille. Chaque année, autour du mois de juin, les habitants de chaque village s’unissent pour tisser les cordes qui formeront le nouveau pont. L’ancien est alors “rendu à la nature” au moment où les chefs des communautés décident de le couper et de le jeter dans la rivière en contrebas. Notre petit groupe se pose au bord du pont puis un à un nous le traversons. C’est quelque peu impressionnant de traverser un pont qui a survécu à une année d’intempéries et qui va bientôt être renouvelé, quelques cordages ont cedé sous le passage d’habitants de la région mais le pont reste en très bon état. Les gorges de la rivière sont de toute splendeur et l’envie vient à Maria et Dalmecia de s’y aventurer pour prendre quelques photos. Une fois tous passés sur le pont et après avoir arpenté les alentours, nous nous asseyons pour pique-niquer tout en profitant de la vue. Si la pluie n’avait pas été au rendez-vous nous aurions pu rester le temps d’une petite partie de foot, mais malheureusement le ciel en a décidé autrement.

Les trois ponts de Checacupe

Ponts de Checacupe

Ponts de Checacupe

Nous avons donc replié notre petit campement pour retourner jusqu’à Cusco. Néanmoins en chemin, une dernière découverte nous attendait : Checacupe. Dans ce petit village se trouvent trois ponts de différentes époques, positionnés les uns à coté des autres.  On distingue le plus ancien : le pont inca suspendu. Ensuite le pont Colonial, en pierre, plutôt courant dans les villages européens. Et enfin le pont républicain avec une armature en fer qui permet aux voitures de passer d’une rive à l’autre du cours d’eau.

Ce circuit ayant comme fil rouge les ponts suspendus permet de découvrir les alentours de Cusco hors des sentiers battus. Nous l’avons fait dans une ambiance conviviale avec toute la famille du Pantastico et nous n’avons qu’une chose à vous recommander … foncez !!